Lesen ist wundervoll.
Währinger Straße 122, 1180 Wien
+43 1 942 75 89
1180@hartliebs.at
Öffnungszeiten
Mo-Mi,Fr 9-18 Uhr, Do 9-20 Uhr, Sa 9-13 Uhr
Porzellangasse 36, 1090 Wien
+43 1 31 511 45
1090@hartliebs.at
Öffnungszeiten
Mo-Fr 9-18 Uhr, Sa 9-13 Uhr

Mitteleuropa

Plongée en eaux profondes dans l’Europe de la guerre froide, errance dans les rues désertes de Vienne, Berlin, Potsdam, Le Cénotaphe de Newton est d’abord un extraordinaire voyage à la recherche d’un monde perdu, celui qui a disparu avec la chute du Mur.
Mais le livre de Dominique Pagnier est aussi, en même temps, le roman d’une quête du père énigmatique, d’un apprentissage amoureux où l’aventure individuelle croise en permanence la grande scène historique des passions totalitaires. L’homme sans qualités de Musil a un successeur.
Pour la première fois, à l’égal d’un Sebald, d’un Bolaño, un écrivain français investit l’immense champ de l’histoire européenne du XXe siècle, de ses utopies, de son désastre . Du XVIIIe siècle des Lumières au règne sinistre de la Stasi, Le Cénotaphe de Newton offre une métaphore vertigineuse du XXe siècle
.

Il ne faut pas craindre de s’immerger, de s’égarer parfois, dans ce roman aussi rocambolesque que songeur, aussi minutieux que mélancolique, innervé d’énigmes et de concordances secrètes, faussement digressif car mené d’une main très sûre par Dominique Pagnier — raconteur virtuose, qui partage d’évidence avec son narrateur la passion des utopies et une réceptivité hors norme à « l’appel de l’Est ». Telerama

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.