Lesen ist wundervoll.
Währinger Straße 122, 1180 Wien
+43 1 942 75 89
1180@hartliebs.at
Öffnungszeiten
Mo-Mi,Fr 9-18 Uhr, Do 9-20 Uhr, Sa 9-13 Uhr
Porzellangasse 36, 1090 Wien
+43 1 31 511 45
1090@hartliebs.at
Öffnungszeiten
Mo-Fr 9-18 Uhr, Sa 9-13 Uhr

Les Gilets jaunes, une querelle des interprétations

Revue Lignes n°59

Que penser du mouvement des « Gilets jaunes », et comment le penser ? Penser ce qu’il a d’inédit, qui le constituent (constitution elle-même inédite), et ce qu’il peut en résulter. Le décrire aussi. Par une vingtaine d’auteurs de Lignes, que la situation divise aussi.

À quoi avons-nous eu et avons-nous affaire avec les « Gilets jaunes » ? À un mouvement social ? Sans conteste. Spectaculaire même. Un incontestable et spectaculaire mouvement social donc, et justifié, on ne peut plus justifié par la situation et par.

Un mouvement social donc, mais pas « politique » a priori puisque lui-même s’est affirmé d’emblée, avec insistance même, comme ne l’étant pas, comme étant « apolitique » – de là l’une des difficultés à l’identifier et à le penser.
Un mouvement « social » et « apolitique » convenons-en puisque lui-même nous demande d’en convenir, lequel n’a pourtant présenté d’emblée que peu de traits d’un mouvement – sociale ou politique – de gauche. La gauche de gauche et l’extrême gauche l’ont certes rallié, et avec ferveur, mais pas toute, et pas sans réticence parfois. Ferveur d’une partie de celles-ci, donc, et inquiétude d’une autre. Il est vrai que des traits constitutifs des mouvements de droite (et de la droite dure) s’y profilent aussi, qui la légitiment.

On l’aura compris, le mouvement divise, il divise Lignes même. Ce numéro se saisit de cette division pour mieux décrire, analyser et penser ce mouvement, autrement dit le moment lui-même où nous nous trouvons.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.